Prunelle Giordano

Prunelle Giordano, diplômée des Beaux-Arts de Toulouse en 1999, est artiste pluridisciplinaire. Spectacle vivant / performances / dessins / sérigraphies / illustrations / installations / cuisine… et des fois elle dort.

En 2000, fraîchement diplômée des Beaux-arts en design d’objet, Prunelle Giordano part en quête d’un travail. A l’époque la bulle internet est en plein boom, elle trouve rapidement un poste de graphiste dans le web et apprend le métier de webdesigner. A ses heures perdues elle continue sa recherche plastique et s’oriente un moment vers la bande dessinée indépendante. En 2002, elle intègre le studio d’animation Millimages à Paris comme animatrice, avant de travailler aux décors sur différentes séries animées. Avec les années Prunelle approfondit sa technique du dessin en noir et blanc, elle commence alors à développer un univers narratif onirique. Elle s’intéresse en particulier à la part sauvage et archaïque profondément ancrée dans notre inconscient qu’elle symbolise par une nature luxuriante dans laquelle évoluent des êtres masqués. Elle déploie également sa recherche en peinture puis avec des objets comme dans sa série d’amulettes et de masques que l’on retrouve dans ses dessins et qu’elle expose sous forme d’installations dans diverses galeries d’art, en France et en Allemagne.

En 2013, elle rencontre Natacha Sansoz qui l’invite l’année suivante en résidence à l’AIAA, dans le cadre du FLAC. S’en suit une exposition au musée DUBALEN à Mont de Marsan. Toutes deux se découvrent un intérêt commun pour l’art textile et la performance dans l’espace public. Les deux artistes développent depuis 2015 le laboratoire d’expérimentation culinaire, GNAC GNAC.

Dans le même temps Prunelle se forme au jeu de l’acteur avec la Cie des chimères à Biarritz sous la direction de Jean-Marie Broucaret, et elle suit la formation “Approfondissement au travail de l’acteur” en 3 ans. Et s’initie au conte. Elle se forme lors de stages avec Louis Espinassous, Didier Kowarsky, Nidal Qannari, Olivier De Robert et elle apprend la technique du Kamishibaï avec Laurent Devime au CLIO.

Prunelle découvre que l’art du conte est très proche de celui du plasticien, il s’agit d’exprimer par des mots des images mentales, ce que elle faisait jusqu’à présent avec le dessin. Le conte ayant ceci en plus : on peut également exprimer des odeurs, des sons et des émotions de manières décuplées. Pourquoi dessiner, peindre, coudre, installer alors qu’il suffit de dire ? Les images n’en sont que plus puissantes, le conte est une huile essentielle de l’imaginaire. Une fois que l’on a enlevé tout le superflu il ne reste plus que… les mots, ceux qui sculptent les silences !

En 2015 elle s’associe à notre autre conteuse, Sandrine Mounier avec qui elle crée Sardines à lunettes et compagnie. Elles créent différents spectacles pour les petits et les grands.

Que cela soit avec la cuisine, lors de performances ou dans ses spectacles Prunelle raconte le monde tout en délicatesse, avec humour et poésie.”

Prunelle conteuse : http ://sardinesalunettes.fr / Prunelle plasticienne : http ://prunellegiordano.fr

Spectacle Nina Ninon avec la Cie A deux pas d’ici

Photo du spectacle “Gracieux comme un ours, forte comme une souris par la Cie Sardines à lunettes

Affiche sérigraphiée pour le festival de poésie  Moins les murs

Illustration de tous les flyer pour tous les spectacles de la Cie  A deux pas d’ici

Tryptique sérigraphie en vente au microcosme

Visuel pour l’affiche et le programme de la salle de concert Le magnéto à Bayonne

Photos de Prunelle Giordano, réalisées par Grégoire Lavigne pour l’exposition personnelle à la Galerie FB69 à Münster (Allemagne)

Installation pour l’exposition au musée Dubalen (Mont-de-Marsan) en 2014